méandres

27 rue du Pouly, 29690 Huelgoat


Tous droits réservés — et meutes

Built with Indexhibit

Till Roeskens
www.documentsdartistes.org/artistes/roeskens


Vidéocartographies : Aïda, Palestine (2009)

Till Roeskens a demandé aux habitants du camp Aïda à Bethléem d’esquisser des cartes de ce qui les entoure. Les dessins en train de se faire ont été enregistrés en vidéo, de même que les récits qui animent ces géographies subjectives.

« À l’écran, rien d’autre qu’un autre écran. D’abord intacte, une feuille blanche se macule petit à petit de traits plus ou moins rectilignes. Voilà ces traits qui poussent, se poussent, s’entrecroisent, finissent par s’ordonner en dessin, en tracé, les voilà dérouler une topographie, signaler des lieux, bâtir des maisons, indiquer des parcours, décrire par le menu des écheveaux de routes, d’obstacles. Les voilà coucher des biographies planes. Six feuilles viendront ainsi lentement s’animer, au rythme de récits portés par des voix d’enfants, de femmes, d’hommes qu’on ne verra jamais. Où sont ces voix ? Derrière les feuilles. Certes, mais où encore ? Nulle part : c’est cela justement que ces voix racontent. Ou plutôt, parce que même nulle part s’entête sur un sol, elles disent qu’elles sont en Palestine. […] »
Nicolas Feodoroff, FID Marseille, 2009


À ce jour, Till Roeskens a principalement exercé les métiers de conteur, photographe, cinéaste, ouvrier agricole et voyageur. Né en Allemagne, il a jeté l’ancre à Marseille. Amateur de géographie appliquée, sa recherche se développe dans la rencontre avec quelques fragments de l’espace terrestre et avec celles et ceux qui tentent d’y tracer leurs chemins. Ce qu’il ramène de ses explorations, que ce soit sous la forme d’un livre, d’un film, d’une conférence, d’un conte documentaire ou autres formes légères, ne se voudrait jamais un simple rapport, mais une invitation à l’exercice du regard, une quête de liberté, une tentative de s’orienter dans l’infinie complexité du monde.



aux méandres :
Faire un monde, 2021