méandres

27 rue du Pouly, 29690 Huelgoat


Tous droits réservés — et meutes

Built with Indexhibit

Mathieu Pernot
www.mathieupernot.com


Mathieu Pernot explore à la fois la mémoire, la société et la photographie. Les thèmes de l’enfermement, de l’architecture ou encore des migrations sont très présents dans ses œuvres — traversées, passages, trouées, déplacements.

Son œuvre s’inscrit dans la démarche de la photographie documentaire mais en détourne les protocoles afin d’explorer des formules alternatives et de construire un récit à plusieurs voix. L’artiste procède soit par la réalisation de séries — parfois en résonance entre elles à travers personnages, chronologies ou thèmes — soit par la rencontre avec des images d’archives. Dans tous les cas, ce nomadisme d’images et de sujets souligne son souhait d’éviter un récit de l’histoire à sens unique.
Mathieu Pernot interroge ainsi la diversité des modes de représentation et la notion d’usage du médium photographique.

Évidemment, c’est un projet politique, mais le résultat photographique est distancié, quasiment déconstruit, afin que chacun puisse imaginer, en fonction de son expérience, ce que l’on ne voit pas.


Ligne de mire (2011-2013)

Invité en résidence par le Centre d’art GwinZegal (Guingamp) en 2011, Mathieu Pernot réalise Ligne de mire, série de photographies autour des blockhaus de la seconde guerre mondiale qui parsèment les côtes normandes et bretonnes. Partant de cette architecture de défense militaire, l’artiste mène à la fois une réflexion sur la nature du paysage observable à travers les fenêtres de tir et une expérimentation du procédé à l’origine de la photographie, la camera obscura.

Dans des conditions parfois acrobatiques, l’auteur inverse le dispositif optique de surveillance en transformant des postes d’observation en chambre d’enregistrement de l’image. Il montre sur une même photographie une double couche de représentation : celle de l’espace contraint et fermé du bunker et celle d’un paysage de bord de mer paisible. L’oeil se retourne sur lui-même. C’est un point de vue sur le territoire traversé par le temps.


Né en 1970, Mathieu Pernot est diplômé en 1996 de l’École Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles. Son travail a été récompensé par le prix Nadar en 2013, le prix Niépce en 2014 — année de son exposition La Traversée au Jeu de Paume (Paris) — et le prix Henri Cartier-Bresson en 2019.



aux méandres :
Faire un monde, 2021