méandres

27 rue du Pouly, 29690 Huelgoat


Tous droits réservés — et meutes

Built with Indexhibit

Juliette Agnel
www.julietteagnel.com


Née en 1973, Juliette Agnel a fait des études d’arts plastiques et d’ethno-esthétique et obtient le diplôme des Beaux Arts de Paris en 1999.

Le voyage fait partie de sa vie. De l’Afrique, jusqu’à la Corée, de l’Islande à la Norvège, son appareil photo et sa caméra se font le réceptacle de contrées à explorer, de rencontres à faire. Sa première ambition, faire du documentaire, l'amène à travailler avec Jean Rouch. Mais, pour elle, les paysages sont toujours à la fois traversés et imaginés, des supports de fiction.

C’est avec la série Coréennes, puis Les Éblouis que pour la première fois des visages émergent de l’obscurité. Chargés d’une intense picturalité, ces portraits sont réalisés grâce à un dispositif de camera obscura numérique. « Témoignant du monde, apparition, ou disparition, les images obtenues, conservent ce halo dans lequel se forme une zone d’incertitude visuelle où le temps se dilate. » (Léa Bismuth, 2016)


« Il y a chez la photographe Juliette Agnel un émerveillement permanent, premier, face aux paysages extrêmes et à la stupeur qu’ils suscitent. Comprenant l’esthétique comme l’un des domaines majeurs de l’anthropologie, l’artiste aime se confronter à l’inconnaissable, à l’incommensurable […] Il s’agit pour elle de plonger véritablement dans une dimension où l’espace et le temps deviennent des mystères profonds. Son travail relève ainsi de la notion de sublime, d’une disproportion ordonnée échappant au discours pour faire entendre la tonalité d’une parole sans traduction possible, qui est au sens fort un ravissement, un enlèvement, un rapt de tout l’être. »
(Fabien Ribery, 2018)


Son travail est exposé à travers le monde, dans de nombreux centres d’art, galeries et festivals.
Elle est représentée par la galerie Françoise Paviot (Paris).



aux méandres :
ce qui nous lie, 2021