méandres

27 rue du Pouly, 29690 Huelgoat


Tous droits réservés — et meutes

Built with Indexhibit

Marion Zylberman
www.marionzylberman.neowordpress.fr


Marion Zylberman concentre une grande partie de sa démarche sur la question du trait, s’efforçant de traduire les variations rythmiques de la pluie, des vagues, les lumières nocturnes… Son trait donne lieu à une grande diversité de tempi ; nerveux, agité, bouillonnant ou plus large, il amorce un vaste mouvement, inéluctable, envahissant. Il englobe, parfois, la côte, l’horizon, le ciel, des parties de l’océan, comme si l’eau les avait annexés, prête à les engloutir.

La vie de cette plasticienne est un tourbillon : des voyages dans le monde entier, des années de croisières avec ses trois enfants à bord de différents voiliers traditionnels. Et parallèlement, une œuvre qui se construit pierre à pierre, composée d’une foule de carnets et de dessins épurés témoignant d’une longue intimité avec les éléments.
C’est d’ailleurs un trait commun à tout son travail : aucune figure humaine dans ces dessins qui paradoxalement confinent à l’abstraction tout en montrant la nature dans ce qu’elle a de plus concret.
Si l’usage d’encres noires peut faire croire que ses œuvres sont sombres, l’équilibre avec les blancs et une énergie indéniable les font au contraire très vives.

Marion travaille souvent par séries, comme pour épuiser un thème qu’elle sait pourtant insondable. Ainsi décline-t-elle les vagues, l’écume, le ciel, les intempéries... Captant à la fois la pérennité et la volatilité de ces paysages, ces « visions » résultent de longues heures de contemplation. On l’imagine crayon en main, « photographiant » le paysage image après image sur l’un de ces carnets dont elle ne se départ jamais.


Marion Zylberman vit et travaille à Penmarc’h.



aux méandres :
les inattendus, 2020